Fini. Ou pas.

Terminé. Fini. Mon manuscrit est compilé par Scrivener et il est parti chez mon conseiller littéraire pour un premier diagnostic. Retours prévus dans trois semaines. Ça va être long. Très long. J’ai eu du mal à fermer l’œil la nuit dernière.

J’hésite encore sur le titre. Je l’ai changé une bonne dizaine de fois. Et je le changerai encore. Je ferai peut-être un petit sondage avec les futurs bêta-lecteurs. Mais c’est difficile de se décider. Le titre, c’est un peu le « visage » du livre. Le premier contact avec le lecteur. Il ne faut pas le négliger.

Je m’interroge beaucoup depuis le début de ce projet. C’est mon premier roman et je me demande s’il « fonctionne » bien. Difficile d’avoir le recul nécessaire. Le diagnostic sera vraiment déterminant. Je ne sais pas si j’ai bien réussi à créer le lien empathique entre le personnage principal et le lecteur. Je pense que oui… mais rien n’est moins sûr. Je me demande aussi si j’ai réussi à construire une intrigue captivante qui maintiendra le lecteur en haleine. Beaucoup de questions sans réponse…

De toute façon, en l’état, je considère mon manuscrit encore comme un premier jet. J’ai tellement changé la structure depuis le « vrai » premier jet que j’ai dû reécrire la quasi-totalité de mes scènes.

Je me sens un peu désœuvré ce soir. J’ai bien un second projet de roman en tête, mais je ne commencerai pas à travailler dessus avant la fin complète du premier. Plusieurs phases de reécriture sont prévues, notamment pour fluidifier et harmoniser mon style. J’ai remarqué une évolution flagrante entre mes premières scènes et les dernières, qui sont bien mieux écrites. Normal. Je pense que le diagnostic le mettra aussi en avant.

Pourtant, je ne me sens pas encore prêt à attaquer ces corrections tout de suite. J’ai besoin d’un break. La rédaction de la résolution et de l’épilogue a été très éprouvante. Je dois relâcher un peu de pression. Je vais travailler sur un synopsis, peaufiner mon pitch et vérifier que le thème reste bien maitrisé. Mais je n’y consacrerai certainement pas 4 heures par jour, comme avant. Je vais attendre les premiers retours de mon conseiller littéraire. Je suis presque persuadé qu’un gros travail sera nécessaire pour atteindre mon objectif. Le plus important sera de ne pas modifier la structure, car je l’ai changé déjà huit fois. Ça serait le coup de grâce de devoir la retravailler une neuvième fois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.