Carnet d'écriture d'un thriller

Thriller : genre artistique utilisant le suspense et la tension narrative pour provoquer chez le lecteur une excitation ou une appréhension

Après quelques jours d’interruption, j’ai repris l’écriture du projet #dyatlov. Reprise en douceur, une fois de plus, avec 579 mots écrits. Bonne nouvelle cependant, le chapitre 2 est dans la boite, à l’état de premier jet, mais je peux enfin passer à la suite. Ce soir, j’ai une session de travail planifiée avec mon conseiller littéraire. …

Lire la suite

Cette nuit, avant de commencer ma séance d’écriture nocturne, j’ai maté une vidéo d’Alexandre Astier. Ce type, il est un peu comme Zidane, tout le monde l’adore. Je dois avouer que je fais partie de son fan-club, surtout quand il parle d’écriture, comme dans cette vidéo. Bon, avouons-le franchement, les huit premières minutes sont confondantes …

Lire la suite

Hier soir, je suis rentré tard du travail à cause d’un bug récalcitrant que je n’ai finalement pas réussi à dompter. Je lui ferai la peau aujourd’hui. J’ai ouvert mon MacBook Air pour finaliser le chapitre 1, mais je l’ai replié aussitôt. Mon équipe de foot préférée jouait un match de championnat et j’avais déjà manqué …

Lire la suite

Hier soir, j’ai travaillé sur le chapitre 1 pendant un peu plus d’une heure. Puis,  contrairement à mes habitudes, j’ai décidé de faire une pause pour regarder un documentaire qui revenait sur la crise des subprimes de 2008. Très mauvaise idée. Après moins d’un quart d’heure, j’avais déjà la nausée. Je me suis retrouvé propulsé …

Lire la suite

291 mots seulement pour une session de quatre heures… c’est ce qu’on appelle un démarrage en douceur. Je suis même très loin de mes 1000 mots quotidien. Mais je dois relativiser ma piètre performance, car j’ai essentiellement retravaillé un chapitre que j’avais déjà écrit lors d’un exercice préparatoire. Je me suis donc attardé à peaufiner …

Lire la suite

Cette nuit, je démarre officiellement l’écriture de mon second roman qui portera comme nom de code #dyatlov. Je posterai sur ce blog l’avancement du premier jet, via Scrivener. Ma structure initiale me permet de faire une première estimation. Le premier jet contiendra 43 chapitres et 79 000 mots environ. Mais ce n’est qu’une estimation, le projet …

Lire la suite

Il existe un contrat implicite entre le lecteur et l’écrivain. Ce dernier doit toujours se reposer sur l’idée que la personne qui lit son livre soit suffisamment sensible et intelligente pour appréhender les subtilités de son récit. C’est même un principe de base : toujours faire confiance en son lecteur. Ne jamais surexpliquer son texte. Ce …

Lire la suite