Doctor Hitchcock and Mister Hitch

« In America, you call this man Hitch. In France, we call him Monsieur Hitchcock. » « En Amérique, vous respectez les films d’Hitchcock parce qu’il filme les scènes d’amour comme des scènes de meurtres. En France, nous le respectons parce qu’il filme les scènes de meurtre comme des scènes d’amour ».François Truffaut, 1979, lors d’une cérémonie de l’American … Lire la suite Doctor Hitchcock and Mister Hitch

Je suis un écrivain d’état-major

Je suis un écrivain d'état-major. Cette formule succulente n'est pas de moi, mais de mon conseiller littéraire. Et croyez-moi, ce n'est pas très glorieux. Je m'explique. Je souffre d’un mal étrange : la structutionite scriptor aiguë (ne cherchez pas, j’ai inventé ce mot). Cette maladie est particulièrement développée chez certains écrivains. Les symptômes sont curieux, ils … Lire la suite Je suis un écrivain d’état-major

Les « secrets » de Dan Brown – nuit 5

Depuis quelques semaines, je suis harcelé par des publicités à répétition concernant la Masterclass de Dan Brown, le célèbre auteur à succès du "The Da Vinci Code". J'ai parcouru rapidement le "menu" de cette Masterclass avant de décider de ne pas la suivre. Son contenu ne m'a pas séduit, je le trouvais un peu trop … Lire la suite Les « secrets » de Dan Brown – nuit 5

La méthode Alexandre Astier – nuit 4

Cette nuit, avant de commencer ma séance d’écriture nocturne, j’ai maté une vidéo d’Alexandre Astier. Ce type, il est un peu comme Zidane, tout le monde l’adore. Je dois avouer que je fais partie de son fan-club, surtout quand il parle d’écriture, comme dans cette vidéo. https://www.youtube.com/watch?v=vcT0M9GHuAU Bon, avouons-le franchement, les huit premières minutes sont … Lire la suite La méthode Alexandre Astier – nuit 4

L’ironie dramatique diffuse (pour les nuls)

Il existe un contrat implicite entre le lecteur et l’écrivain. Ce dernier doit toujours se reposer sur l’idée que la personne qui lit son livre soit suffisamment sensible et intelligente pour appréhender les subtilités de son récit. C’est même un principe de base : toujours faire confiance en son lecteur. Ne jamais surexpliquer son texte. Ce … Lire la suite L’ironie dramatique diffuse (pour les nuls)